Musee de la porcelaine

Les combles du château, le grenier d’un musée

En 2006, lors de la réouverture du château après six ans de travaux, la présentation sous la charpente montrait des objets retrouvés dans les combles, mais aussi dans d’autres lieux et bâtiments de la ville de Nyon. Cette présentation a pu être reprise, étoffée, modifiée. C’est celle que nous vous proposons aujourd’hui avec, notamment, un éclairage plus mystérieux, plus mouvant, des bruitages, parfois presque imperceptibles et néanmoins présents, des mouvements souvent inattendus. Quant aux objets exposés, il s’agit autant du mobilier des anciens tribunaux que des romans policiers lus par les prisonniers dans leurs cellules. On trouve aussi des enseignes d’auberges disparues (La Croix Blanche, le Guillaume Tell), des caisses pour les pâtes Sangal, des girouettes (un coq sur lequel on a tiré, un ange doré aux ailes vacillantes), des images publicitaires pour des spectacles des années 1940, un piano-forte hors d’usage, une reproduction du château de Nyon en allumettes, un vélo qui fit le tour du lac en 1906, des mannequins de cire et de son – un peu inquiétants dans leur pâleur – et d’anciens portraits remisés dans la demi-obscurité des lieux. Toute une cohorte de personnages et de bruits dans l’atmosphère tamisée d’un grenier avec l’indispensable hibou qui y a élu domicile voilà 13 ans.

L’exposition n’est malheureusement pas accessible aux personnes à mobilité réduite.

Documents




© 2014 chateaudenyon.ch - created by iomedia